SUCCESS STORY – Mamzelle Sooz

La Birchbox School propose une journée formation à destination des blogueuses et youtubeuses en herbe. Sarah aka Mamzelle Sooz fait partie des premières blogueuses françaises à avoir ouvert son propre eshop. Avec une chaîne YouTube qui dépasse les 100.000 abonnés, elle sera l’une des expertes de la Birchbox School. Découvrez son parcours.

Quand avez-vous crée votre 1er blog ?

J’ai ouvert mon blog en 2009 même si on m’assimile plutôt à la plateforme YouTube. Ma chaîne a été lancée en 2010 et cela fait 5 ans que ça dure. Cependant, j’aime tout doucement revenir à mes premiers amours et je prends de plus en plus de plaisir à écrire sur le blog. C’est un exercice très différent mais qui est parfois plus approprié pour traiter certaines thématiques. Même si appuyer sur le play de ma caméra me procurera toujours cette petite adrénaline inexplicable et dont je ne pourrai plus me passer.

Articles 25 choses sur moi à lire sur mamzellesooz.com

Vous souvenez-vous de la 1ère vidéo que vous avez posté sur YouTube ?

Je crois qu’elle y est toujours ! Il s’agit de l’ouverture d’un colis ELF et d’une revue à propos de son contenu. C’était terrible. Le son et l’image sont décalés, je filmais avec la webcam intégré à mon PC d’ado (rose bonbon). Autant dire que la qualité n’était pas tout à fait optimale ! Loin de l’époque des softbox, des retours image pour tout contrôler et des reflex dernier cri.

Quels sont les sujets qui vous inspirent le plus ?

Tout ce qui peut concerner l’univers et le quotidien d’une femme m’inspire. La liste est longue et évolue de jour en jour (en fonction de mon âge aussi) mais entre autre : La mode, la beauté, les voyages, les restos, les rencontres incroyables que je peux faire grâce aux marques et que j’aime relater sur le blog. Globalement je réserve YouTube pour la beauté et je m’offre plus de liberté sur mon blog où je parle food, lifestyle, mode, beauté et parfois même quelques billets d’humeur.

Quel rapport avez-vous avec vos abonnées ?

Sur YouTube il y a une réelle proximité avec ses abonnés. Je la sens parfois plus forte que sur les blogs ou on censure plus. Et même s’auto-censure parfois mais c’est un vaste sujet. Sur YouTube il n’y a pas de filtres. Ou moins. Les commentaires sont servis bruts. J’ai aussi remarqué qu’on utilisait beaucoup plus le terme de « communauté » sur cette plateforme et ce n’est pas anodin. On est une bande de nanas du même âge qui se retrouvent après le boulot ou les cours pour s’évader un peu le temps d’un tuto, d’un haul ou d’un favoris du mois. Le sujet est un prétexte. On veut juste partager, se retrouver, parler. Et quand le virtuel rencontre le réel c’est magique.

Pourquoi avoir décidé d’ouvrir votre propre eshop ?

Je ne me reconnaissais pas dans les canaux de distribution lambda (Sephora, Marionnaud etc…). Les mastodontes de la beauté en France sont tellement plus guindés qu’au Royaume Uni ou aux US où on trouve de la beauté plus fun, moins cher, plus audacieuse. Après en France on a une offre très quali et j’aime piocher tout ce qui est haut de gamme, chic et raffiné. C’est pourquoi j’ai ouvert un shop avec des produits made in US & UK proposant mes favoris. Une sorte de pont entre mes vidéos et les produits. Aujourd’hui pas mal de sites en ligne proposent de la beauté made in US mais il y a 2 ans c’était assez nouveau.

Capture d’écran 2015-11-29 à 18.34.57

Combien de temps par jour consacrez-vous à votre chaîne YouTube et à la production de contenu en général ?

Créer du contenu. C’est vraiment ça. S’il fallait résumer mon « métier ». J’ai 3 casquettes : blogueuse, youtubeuse & gérante de ma boutique. Du coup j’ai 7 réseaux sociaux à alimenter et je ne compte pas les heures. Je ne décroche que rarement. Surtout depuis les smartphone. Tout est centralisé, je suis tout le temps joignable et quand j’ai une notif je ne peux pas m’empêcher de répondre dans la foulée. Même à 2h du mat, même devant ma série fétiche. Après s’il faut chiffrer. Je passe 5h pour la réalisation et le montage d’une vidéo, jusqu’à sa publication (l’import sur l’ordi puis sur YouTube & co). Je prends 2H pour l’expédition de mes colis et le reste du temps je traite les mails relatif au blog et à mes fournisseurs. Le soir je vais à des présentations presse et lancements de marque. En rentrant je réponds aux commentaires sur mes différents réseaux. Oula je crois qu’on a dépassé les 10h de boulot là. Mais justement pour moi ce n’est pas du travail donc je ne comptabilise pas de cette façon. Quand je réponds au commentaires par exemple je me dis plutôt : bon ba je réponds à mes potes sur insta. Tout de suite ça passe mieux que « je vais faire de la veille et du CM » ^^

Avez-vous des youtubeuses que vous suivez particulièrement ?

Je suis avant tout une abonnée, inscrite à cette plateforme pour « consommer » de la vidéo. Donc évidemment je suis des youtubeuses, je me nourris de leur savoir, je m’inspire dans différents pays et styles. J’adore Zoella pour son humour très british, Etpourquoipascoline pour sa folie et son franc parlé, Elsamakeup pour son expertise et sa douceur mais aussi beaucoup d’espagnoles, ma langue maternelle (HappySunnyFlower, Marta Riumbau…).

Présentation de la Birchbox School

La Birchbox School propose une journée de formation à destination des blogueuses et youtubeuses en herbe.
Trouver son style, créer du contenu pour la bonne audience, se faire connaître etc. autant de sujet qui seront abordés pendant toute une journée.

Inscrivez-vous vite pour faire partie de la première promotion !