Vous êtes ici : Cheveux

Décryptage d’un shampooing green

Pour certaines c’est une évidence : il faut passer au green capillairement parlant. Pour une question de silicones qui alourdissent les cheveux, d’ingrédients pas toujours très compatibles avec les cuirs chevelus sensibles,… Mais que trouve-t-on vraiment dans un shampooing à la composition clean ? On vous éclaire sur le sujet.

Difficile de s’y retrouver au rayon shampooing. Les packagings colorés attirent plus souvent l’oeil que les listes d’ingrédients rarement simples à déchiffrer pour une novice. John Master Organics, le pro des formules aussi efficaces que green va vous donner un petit coup de pouce.

1# Apprendre à déchiffrer les étiquettes

Comment repérer un shampooing bio parmi les nombreux flacons qui affichent fièrement “sans paraben/silicone.sulfates,…” mais qui ne sont pas forcément si clean ? Un shampooing bio est certifié par différents organismes, par exemple Ecocert en Europe ou USDA aux Etats-Unis. Dans le cas de John Master Organics, leurs produits sont “à minima fabriqués à partir de 70% d’ingrédients biologiques, et dès que possible nous visons les 100%.”

Dans un shampoing naturel, on ne retrouvera pas d’ingrédients 100% synthétiques comme des parabènes, des sulfates, des colorants artificiels ou du parfum. On va préférer un agent moussant naturel, issu le plus souvent du maïs ou de la noix de coco plutôt qu’un agent chimique.
La distinction entre « naturel » et « bio » sera ensuite faite selon les ingrédients naturels utilisés (extraits de plantes, huiles essentielles) selon s’ils sont issus de l’agriculture biologique ou non.

Les formules bio sont retravaillées pour que des ingrédients tels que les parabens ne soient pas nécessaires. D’après John Master Organics “des ingrédients naturels bien travaillés par des experts donnent des résultats aussi efficaces, sinon plus efficaces, que les formules à base d’ingrédients synthétiques. Il existe dans la nature tout ce dont nous avons besoin pour fabriquer des produits pour nos cheveux.”

2# Revoir son opinion sur les odeurs

Quand on pense shampooing green on pense odeur particulière, pas spécialement sexy qui tire plus vers les plantes que vers la barbapapa bien chimique mais si agréable.
Le parfum, qui peut devenir irritant est très souvent banni des formules green. Chez John Master Organics, le parfum est prohibé. “Nous n’utilisons que des huiles essentielles et des extraits de plantes qui donnent leur odeur à nos produits. L’aromathérapie est travaillée pour qu’en plus d’être efficace, le produit reste agréable à utiliser, comme notre shampooing antipelliculaire au zinc et à la sauge qui sent le…caramel, grâce à un mélange savant d’huiles essentielles. Le bio qui sent mauvais, c’est du passé !”
À bon entendeur…

3# Viser le 0 déchet

Un shampooing green l’est-il jusqu’à son flacon ? Chez John Master Organics, oui. “Nos packs sont faits de plastiques recyclables (PETA 1 ou 2, les plus recyclables) ou de verre dès que possible. Nous n’avons pas de boîte pour nos produits capillaires et corps et l’encre utilisée sur les produits est de l’encre de soja. Les boîtes utilisées pour nos produits visages sont en carton recyclé.”

Toutes les certifications bio ne garantissent pas le recyclage de l’emballage. C’est le cas de Cosmos Organic mais non d’ÉcoCert par exemple. Pour beaucoup de marques engagées côté green, l’un ne va pas sans l’autre. Chez Lamazuna, l’objectif 0 déchet est de mise. Leurs shampooings solides ne nécessitent aucun emballages ou flacons et se déposent dans la douche comme un pain de savon classique. Une idée à souffler à toutes les les marques de vos shampooings préférés…