5 raisons d’aimer Hip

Hip, c’est la jolie marque française qui prend soin de notre corps, de notre peau, de nos cheveux tout en préservant l’environnement. Des produits qu’on adore voir dans notre salle de bains pour le fun ou pour leur composition, on vous donne toutes les bonnes raisons d’aimer Hip.

Une philosophie holistique

Un terme qui résume toute la marque et dont s’inspire sa créatrice Rachel Savin pour guider ses créations. Des produits qui traitent autant la santé du cheveu et du cuir chevelu que de celle du corps et l’esprit. Des soins qui évoquent l’unité, le tout et qui apportent une nouvelle vision des cosmétiques.

Une éthique forte

Des ingrédients issus du commerce équitable, des formules 100% biodégradables, des laboratoires écologiques et des produits naturels, sans paraben ni silicones. Vous l’avez compris, Hip respecte une charte écologique et s’y tient. Une belle initiative.

Une gamme complète

Des shampooings, soins (Après-shampooing Cocon), masques (Masque Cocon), coiffants, sprays (Spray Pur Volume)… adaptés à tous les types de cheveux. Avec Hip, on adopte une nouvelle routine capillaire, ciblée en fonction de nos besoins. Idéal pour retrouver une véritable chevelure de princesse. La marque propose même des formats voyage, à emporter tout autour du monde !

Des effets immédiats

On a beau vous vanter les louanges de tel ou tel shampooing, il arrive le résultat sur vos cheveux se fasse attendre. C’est là que les produits Hip font la différence : dès la première application, votre chevelure prend vie. Et retrouve douceur, volume (Shampooing Pur Volume), brillance (Shampooing Ultra Brillance) ou les trois à la fois !

Des designs originaux

Un packaging épuré et coloré à la fois, en harmonie avec le concept de la marque. Chaque flacon est orné d’une mascotte : des formes géométriques, formant un mandala, qui incite à la méditation et au calme. Les couleurs sont aussi choisies en synergie avec l’effet de chaque shampooing. Un design étudié qui sublime les étagères de notre salle de bain !

Article mis à jour le 07 avril 2016