Vous êtes ici : Visage

Beauté : les soins venus d’Asie

Entre tradition et innovation, les soins venus d’Asie envahissent peu à peu nos salles de bain. Il faut dire que la peau impeccable et les cheveux soyeux des Asiatiques ont de quoi nous faire rêver. Décryptage d’une tendance durable.

Des écrins purs

La première chose qui nous séduit, bien souvent, dans un produit de beauté, c’est son packaging. Et dans ce domaine, les marques asiatiques excellent ! Pour preuve, la gamme, en blanc et vert, de la marque chinoise Herborist qui joue sur des écrins purs, presque cliniques. Même éclat de blanc pour les soins de la griffe japonaise, Makanai. Épure minimaliste aussi pour les flacons des soins DHC ou Cha Ling. Fondée à Séoul, la marque Too Cool for School assume plus de fun mais les écrins demeurent graphiques et élégants.

Des ingrédients qui ont fait leurs preuves

Le point commun de ces soins made in Asia ? Ils sont formulés à partir d’ingrédients naturels, souvent des plantes, qui ont fait leurs preuves au fil des siècles. Thé Pu-Erh pour Cha Ling (Huile démaquillante, Cha Ling), mille fleurs mélangées pour Herborist, bambou (Bamboo Waterlock, Erborian ou Matte Lotion Bambou, Erborian), ginseng (Ginseng Milk, Erborian), mais aussi yuzu (Yuza Double Lotion, Erborian) et autres ingrédients naturels issus de la pharmacopée pour Erborian ; alliance de végétaux et de feuilles d’or pour Makanai (Huile de beauté, Makanai), et oeufs (Egg Mellow  Cream, Too Cool For School) pour Too Cool For School. La nature se met au service de la beauté. Chaque ingrédient est utilisé pour ses vertus pour la peau.

Des rencontres vertueuses

Les marques venues d’Asie ne sont pas fermées au reste du monde. Bien au contraire : elles naissent, bien souvent, de la rencontre de deux cultures et civilisations. Pour exemple, Erborian à l’initiative de deux femmes, Hojung Lee, scientifique coréenne et Katalin Berenyi, globe-trotteuses de la beauté. Ces deux passionnées unissent leurs forces pour transmettre au reste du monde les secrets de la beauté coréenne. Une envie de partage commune à toutes ces marques asiatiques qui s’installent aux quatre coins de la planète pour le plus grand plaisir des femmes occidentales.

Le layering : une routine de soin séculaire

Tandis que la tendance était aux soins multifonctions et à l’économie de gestes en Occident, les marques asiatiques ont su imposer de nouvelles habitudes dans la salle de bain. Le layering, une routine de soin millefeuille en 6 étapes, est désormais monnaie courante pour les passionnées de beauté les plus aguerries. Fondée sur une tradition séculaire, cette routine, certes un brin réinterprétée à la vie moderne, secret ancestral des Japonaises, additionne une multitude de soins et produits. Nettoyer, purifier, équilibrer, vitaliser, protéger, nourrir… Rien n’est laissé au hasard. Parmi les produits phares de cette routine devenue incontournable, la lotion qui permet d’éliminer les résidus de maquillage.

Innovations high tech : révolutions cosmétiques

Autre atout de la beauté venue d’Asie : des innovations épatantes ! Car, si le layering demeure un pilier, de nombreux soins hybrides, à l’instar des BB Cream ou CC Cream, ont vu le jour pour faciliter la vie des femmes. Les japonais par exemple, ont été les premiers à concevoir le papier matifiant (Feuilles absorbantes de sébum, DHC) et il demeure aujourd’hui le plus réputé du marché pour sa grande qualité. Si aujourd’hui, toutes les marques possèdent leur version, Erborian fut précurseur avec ces BB (BB Crème au ginseng doré, Erborian) et CC Cream (CC Crème HD SPF 15, Erborian). D’autres se lancent dans l’élaboration d’huiles bi ou tri-phasées ou des textures qui se transforment au contact de la peau. La marque Cha Ling multiplie les soins à texture variable. Pour exemple, sa poudre nettoyante (Poudre nettoyante, Cha Ling) qui se transforme en gommage avec une goutte d’huile démaquillante ou sa crème de nuit (Crème de nuit à masser, Cha Ling) qui se mue en huile au contact de la peau.