Vous êtes ici : Visage

Bien choisir son SPF visage

Le visage est la première cible des rayons UV. Le combat à mener : avoir le teint hâlé sans faire trinquer sa peau. Comment faire le bon choix parmi les produits et s’assurer une protection optimale ? Magali Falissard, dermatologue, nous éclaire sur le sujet.

Se méfier des rayons

Si le soleil est bon pour le moral, il est très mauvais pour la peau. Faites le plein de vitamine D mais pas à n’importe quel prix ! Petit rappel sur ces redoutables UV.

Les UVC

“Ils sont arrêtés à la couche d’ozone et ne sont donc pas un danger pour votre peau.”

Les UVA

Ils représentent près de 95% des UV. Ils pénètrent jusqu’au derme et sont les principaux producteurs des radicaux libres. “Par cette oxydation de la mélanine performée, ils vous donnent un effet bonne mine mais ils sont aussi à l’origine des allergies et du développement des cancers cutanés. Ce vieillissement induit par le soleil (héliodermie) se superpose au vieillissement cutané naturel. Les conséquences sur les zones les plus exposées (visage, cou, cuir chevelu…) peuvent être désastreuses.

Les UVB avec un grand B comme Bronzage (ou brûlure !)

C’est en grande partie à ces 5% des UV que vous pouvez dire merci pour votre joli teint. “Ils sont à l’origine de la mélanogenèse (le bronzage) mais aussi des cascades inflammatoires. Ces brûlures complexes créent des dommages irréversibles et la création des Sunburn Cells. Ils peuvent également provoquer des allergies et être à l’origine de cancers cutanés.”

> Le réflexe à adopter : se protéger !

 

Opération protection

Si aujourd’hui l’étiquetage est simplifié, pas facile de savoir ce qui est le mieux adapté à ses besoins..

10, 20, 30, 50… Ces chiffres affichés sur les packagings correspondent aux indices de SPF (Sun Protection Formula) : le calcul d’infiltration des UVB (rapport entre une exposition avec et sans crème). En bref, c’est le temps que la crème vous permet de gagner avant de prendre un coup de soleil. “Sans protection, il suffit de 10 minutes d’exposition avant de devenir écrevisse, alors qu’avec une crème indice 15, il vous faudrait 150 minutes avant ce dangereux érythème solaire (plus communément appelé coup de soleil). Mais tout ceci reste de la théorie.”, nous explique Magali Falissard.

Ce sont ces indices qui vont déterminer votre choix avant tout, mais n’oubliez pas de vous pencher sur la composition ! La bonne tolérance, la résistance à l’eau ou à la transpiration sont des éléments à prendre en considération. 50% de la protection est conservée pour une crème “Résistante à l’eau” après 2 bains de 20 minutes, alors qu’il en faudra 4 pour une crème “Très résistante à l’eau”. Assurez-vous pour une protection optimale que le logo UVA est bien indiqué, et si votre peau est particulièrement sensible préférez les filtres minéraux (qui n’absorbent pas les UV mais les reflètent). Attention, effet “pierrot” assuré ! Allergiques ? Pensez à scanner toute trace de parfum ou d’octocrylène.

 

À chacun sa formule

Vous savez (presque) tout… Plus question de s’y perdre, il faut choisir la bonne protection et la galénique adaptée à ses besoins.

  • J’ai la peau claire

Sujet extrêmement sensible aux rayons, une protection haute est fortement recommandée : SPF 50+.

. Je choisis pour me protéger : Ecran solaire visage IPS 50 haute protection, Elizabeth Arden

. Je commence ma journée avec : BB cream au Gingseng – Clair – SPF 25, Erborian

  • Je suis allergique

Pour se protéger, préférer un écran minéral à un filtre chimique. La protection UVA est très  importante.

. Je commence ma journée avec : Daily Essential Moisturiser SPF 30+, Alpha-H

  • Je bronze facilement

Pas question de zapper l’étape crème solaire pour autant. La protection moyenne ou faible reste obligatoire.

. Je choisis pour me protéger : Huile solaire SPF 30, Polaar

. Je commence ma journée avec : Voile illuminateur de teint BB cream SPF 20, Embryolisse

  • J’ai la peau sèche

Le soleil déshydrate la peau. La crème à la texture généreuse et onctueuse est la solution adaptée pour chouchouter votre peau. Pensez aussi à hydrater votre peau après l’exposition !

. Je choisis pour me protéger : Emulsion solaire, Thermaliv

. Je commence ma journée avec : Défence hydra 5 crème hydratante éclat SPF 15 radiance, Bionike

  • J’ai la peau grasse

Pour éviter de surcharger et obstruer les pores, opter pour des textures ultra-fluides, comme la Defence Hydra 5 Crème Hydratante Eclat SPF15 Radiance de Bionike par exemple.

. Je choisis, pour me protéger : Spray solaire, Thermaliv

  • J’ai des rides

Une protection haute associée à des actifs anti-radicaux libres est conseillée.

. Je choisis, pour me protéger : Crème solaire age protect visage SPF 50+, Algotherm

. Je commence ma journée avec : Daily correct cream SPF 35+, Supergoop

  • J’ai des cicatrices ou des taches

SPF 50+ avec une protection UVA obligatoire ! On peut opter au quotidien pour du maquillage solaire. Eviter tout de même un maximum l’exposition.

. Je choisis pour me protéger : Spray très haute protection SPF 50+, Polaar

. Je commence ma journée avec : CC cream HD SPF 25, Erborian

  • Je pars à la montagne

En altitude et encore plus quand les sommets sont enneigés,

. Je choisis pour me protéger : Stick solaire zones sensibles IPS haute protection, Elizabeth Arden

  • Je pars à la mer

L’eau n’arrête pas les UV, il faut alors choisir un produit « Très résistant à l’eau » et une très haute protection pour les peaux claires et une haute protection pour les peaux mates.

. Je choisis pour me protéger : Kit solaire, Thermaliv

  • Je ne pars pas en vacances

. J’illumine mon teint avec :

SPF 15 Self tanner, Whish

Lingettes autobronzantes, Preven’s

> Pratique : pour ne pas se tromper référez-vous au tableau proposé par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé)

 

Plutôt deux fois qu’une

“Des études l’ont montré, l’exposition au soleil favorise la synthèse d’endorphine”, explique Magali Falissard Berthier. Il faudra toutefois se raisonner à ne pas s’exposer entre 12h et 16h. “Tant que l’ombre est plus petite que nous, on reste à l’abris”, conseille la spécialiste. Pas question non plus de baisser la garde, on garde le rythme des applications. L’efficacité des crèmes s’estompe. Tic tact tic tac… On enfile ses lunettes et son chapeau et on en remet donc toutes les deux heures minimum partout, partout ! La nuque, le cou et les oreilles en demandent aussi. On ne lésine pas sur la quantité, votre peau vous en sera reconnaissante. On n’en mettra pas moins non plus parce que l’indice est fort ! Autant choisir directement une protection un peu plus faible.

Bonne idée : une marque a lancé une poupée pour sensibiliser à l’application de la crème solaire dès le plus jeune âge. Prenez-en de la graine!

> N’oubliez pas de faire surveiller régulièrement votre peau par un dermato !