Vous êtes ici : Cheveux > Cheveux abîmés

Cheveux : on élimine les fourches

Brillants, forts et pleins de vitalité, c’est comme ça qu’on aime nos cheveux. Quand les fourches s’en mêlent, notre instinct de traqueuse s’éveille. Hors de question de se laisser envahir, il faut les éliminer !

Les fourches à la loupe

« L’origine des fourches est l’usure, la détérioration et le dessèchement de la fibre capillaire », explique Olivier Cerrodin, coiffeur Créateur. Un scientifique vous parlerait de trichoptilose et il vous expliquerait que le cheveu devient fourchu quand il est soumis à un stress chimique ou physique. En somme, quand la cuticule (l’enveloppe du cheveu) est endommagée par des produits chimiques, des frottements, de la chaleur, une mauvaise alimentation, voire même un dysfonctionnement thyroïdien… la fibre capillaire est alors exposée aux agressions. Le cheveu perd de son élasticité et est fragilisé. Il manque généralement de kératine et d’hydratation.

Testez la santé de vos cheveux ! Prenez-en un et tirez les deux extrémités. S’il s’allonge de 20 à 30% et reprend ensuite sa forme initiale, il est en bonne santé. S’il casse, alerte rouge ! Risque de fourches imminent !

Des pointes à faucher

Les fourches se manifestent généralement sur les cheveux longs et peuvent présenter différentes formes : fourche à deux branches, fourche en plume, demie-fourche…
Dès qu’elles pointent leur nez, il faut les éliminer. « La seule méthode efficace : les couper ! », insiste Olivier Cerrodin.
Pourquoi cette technique d’extermination ? Si vous ne souhaitez pas qu’elles remontent la longueur du cheveu, il faut venir couper avant les brèches environ 2 centimètres au-dessus des fourches.
Une fois cette première étape de traque passée, il faut bousculer vos habitudes pour des gestes beauté anti-fourches.

Les bons réflexes

Notre expert du cheveu nous a concocté un boot-camp anti-fourches :
1° On évite les produits contenant de l’alcool, la chaleur (lisseurs, sèche-cheveux), les produits chimiques, trop de brossage… Ils risquent de dessécher le cheveu.
2° On hydrate les pointes avec des huiles sèches végétales d’avocat / jojoba / noix de coco ou un soin profond comme l’Oil Treatment d’Amika.  À faire dans son bain pour maximiser les effets.
3° On utilise des colorations naturelles (type henné) ou à base d’huile pour gainer le cheveu.
4° On boit beaucoup d’eau et on mange équilibré pour apporter l’hydratation et tous les nutriments et protéines nécessaires à la bonne santé du cheveu.
5° On se brosse les cheveux en commençant par la pointe et en remontant petit à petit vers le sommet du crâne. On évite ainsi les tensions et on dispatche le sébum nécessaire à sa protection sur l’ensemble de la chevelure.
On s’attache les cheveux avec précaution pour éviter de les casser.
7° On protège sa chevelure des agressions du quotidien (soleil, chlore de la piscine…) avec des soins sans rinçage tel que le Protect & Oil de Beauty Protector.
8° On coupe régulièrement ses pointes (Avec les outils adaptés, les ciseaux de cuisine restent dans la cuisine !)

Le kit anti-fourches complet

Une brosse en poil de sanglier : Smoothing.Brush, Kevin Murphy
Des élastiques qui ne tirent pas les cheveux : Twistbands, Birchbox
Un après-shampooing reconstructeur : Repair-Me.Rinse, Kevin.Murphy
Un masque soin profond : Protect & Treat Hair Masque, Beauty Protector
Un masque à la kératine : Masque Phytokératine, Phyto
Un soin sans rinçage : Leave In Conditionner, Sachajuan
Une huile sèche : Pandora Oil, Inca Oil

Pour celles qui n’ont pas froid au yeux…

L’outil ingénieux : un chauffe-ciseaux
L’idée est de chauffer au préalable les lames pour qu’au moment de la coupe la section soit cautérisée.
La technique au poil : le brûlage à l’ancienne
Une mèche de cheveux entortillée que l’on passe sur une flamme pour éliminer les pointes endommagées.
La méthode des patientes : l’élimination « one by one »
On coupe les fourches une à une à l’aide de bons ciseaux et d’un coiffeur, très patient c’est mieux.