Vous êtes ici : Cheveux > Cheveux secs

Comment réparer ses cheveux secs

Triste constat devant le miroir : vos cheveux sont ternes, rêches et cassants ? Inutile de se ruer sur les ciseaux ! Voici les conseils de Loic Masurel, coiffeur au salon M Innovation, pour redonner force et vitalité aux cheveux secs.

Pour des cheveux en pleine santé, abonnez-vous à Birchbox, on se charge de vous trouver le produit qu'il vous faut.

S'abonner

Génétique capricieuse ou manque de soin ? Votre crinière a soif et manque d’éléments nutritifs. Certains signes ne trompent pas et il faut réagir vite. « Les cheveux secs sont souvent mal hydratés, ils perdent de leur élasticité. Plus fragiles, leurs écailles se soulèvent ce qui leur donne un aspect terne », explique Loic Masurel. Le manque de sébum (l’hypo séborrhée) les rend cassants. Ils sont rêches, poreux, les pointes fourchent et s’emmêlent facilement… Bref, ils appellent « au secours ». Agressions extérieures ou fragilité capillaire, il est temps d’analyser et d’agir.

Comprenez les causes

Un shampooing inadapté peut déstabiliser l’équilibre du cuir chevelu et endommager la structure des écailles du cheveu et donc entraîner sa sécheresse.
Les manipulations chimiques des colorations ou permanentes en excès dessèchent le cheveu qui se déshydrate et le cuir chevelu peut desquamer. « Les manipulations mécaniques telles que le coiffage, le séchage ou encore le lissage, ont leur part de responsabilité dans la sensibilisation de votre chevelure », insiste Loic Masurel. Il faut les traiter avec douceur !
L’environnement est potentiellement source de sécheresse capillaire. Les particules issues de la pollution obstruent le cuir chevelu, la circulation du sang n’est plus fluide et le cheveu ne reçoit plus les éléments nécessaires à sa bonne santé. Le cheveu peut manquer de protection et se fragiliser. Le soleil, le sel et le chlore attaquent la barrière protectrice du cheveu qui s’affaiblit. Un déséquilibre métabolique peut réduire la production de sébum : les glandes sébacées s’atrophient et ne permettent pas un flux séborrhéique normal dans le cheveu.
Si les origines de la sécheresse peuvent être nombreuses, Loic Masurel nous rassure : « Une fois les causes identifiées, il est plus simple d’éliminer les sources d’agressions et d’y remédier ».

Passez à l’action

Loic Masurel, élu meilleur coiffeur de l’année 2013/14 aux Hairdressing Awards, nous partage quelques conseils très efficaces et tellement simples à suivre !

Adapter ses soins
On les purifie (avec le shampooing purific d’Eugene Perma) en débarrassant son cuir chevelu et ses cheveux des impuretés avec des shampooings doux (comme le shampooing Phytokeratine de Phyto) contenant des tensio-actifs non ioniques. On espace au maximum les shampooings (2 par semaine) et on s’équipe d’un shampooing sec ( le shampooing sec Batiste par exemple) au besoin. On rince abondamment à l’eau tiède voire froide.
On pense également à oxygéner son cuir chevelu en se massant pour activer la circulation sanguine.
On les hydrate avec le shampooing Hydro Nutritive Moisturizing  de Beaver Professional et on les nourrit (en utilisant par exemple l’après shampooing intensive repair de SachaJuan) pour restaurer la barrière lipidique et leur redonner souplesse et éclat.
Une restructuration essentielle ! On n’hésite pas à utiliser « les huiles essentielles (baobab, fleur d’immortelle, lavande…) qui apportent de l’hydratation aux cheveux sans les alourdir », nous conseille Loic Masurel.

On repense son hygiène de vie
En variant ses apports nutritionnels, on apporte à ses cheveux les vitamines (le masque Lumière d’hiver reconstructuring de Number 4 redonne vitalité aux cheveux grâce à un mélange de vitamine B5, de protéines de soja, et de beurre de karité), protéines et lipides essentielles à leur bonne santé. On peut également envisager une cure de compléments alimentaires pour combler les besoins (les compléments alimentaires D-Lab Booster Hydra Cheveux Secs). Mais avant tout, on se repose !

Changez vos habitudes

Le coiffage : On préfère les brosses à picots (Tangle Teezer) ou à poils de sanglier (Smoothing.Brush, KEVIN.MURPHY). On commence toujours par enlever les nœuds des pointes et on remonte doucement de plus en plus haut vers les racines.
Le séchage : Inutile de s’acharner sur son sèche-cheveux. On le positionne à 10 centimètres des cheveux dans le sens des écailles pour bien les refermer sans les brûler et on finit par un courant d’air froid. On privilégie un sèche-cheveux professionnel comme le sèche-cheveux professionnel 7000 B de 7ème élément. Pour bien faire, on les laisse sécher à l’air libre et on choisit une coiffure bohème, une tresse ou une queue de cheval et on accessoirise !
La coupe : On coupe tous les 3 mois les pointes sensibilisées pour éviter que les fourches ne se propagent plus !
La protection : On n’oublie pas les sérums thermiques (par exemple le sérum protection thermique de la marque Amika) et lotions solaires avant toute exposition à une source de chaleur ou au soleil.

 

Article mis à jour le 04 janvier 2016