Vous êtes ici : Corps

Les indices solaires : décryptage

Les beaux jours arrivent, on sort jupes et sandales pour profiter du soleil. Et pour bien savourer ce dernier, il est indispensable d’utiliser une protection solaire, meilleure alliée pour éviter les coups de soleil, le vieillissement prématuré de la peau, les taches brunes et les cancers de la peau. Décryptage des sigles et indices de protection solaire.

IP, FPS, SPF, UVA, UVB… S’y retrouver

L’important avant d’acheter est de regarder l’indice de protection (IP) appelé plus exactement FPS (Facteur de Protection Solaire) ou encore SPF (Sun Protection Factor) en anglais. Ces chiffres correspondent à la multiplication du timing au bout duquel un coup de soleil serait apparu si vous n’étiez pas protégé(e). Avec un indice 30, vous mettrez 300 minutes au lieu de 10 à attraper un coup de soleil. Cela ne fonctionne que si vous appliquez une couche épaisse de crème : 2mg de produit par cm² de peau. On en applique généralement le quart, divisant ainsi énormément leur efficacité. Conclusion : ne lésinez pas sur les quantités (ou sortez votre parasol !).

Les UVA (responsables du photovieillissement) et UVB (à l’origine des coups de soleil), que l’on nomme les ultraviolets (UV), c’est grâce à eux que l’on obtient le bronzage mais à haute dose, ils peuvent être dangereux pour la peau et causer mélanome, rides et brûlures.
Assurez-vous que le logo UVA encerclé ou les mentions « double protection UVA+UVB », « large spectre UVA/UVB » ou protection cellulaire UVA soient signalés. Et choisissez une crème double protection.

SOS, que choisir ?

Globalement, tous les experts recommandent de ne pas s’exposer entre 12h et 16h. Pas évident mais votre peau vous remerciera et puis le bronzage doux que vous obtenez avant midi et après 16h est clairement plus joli, non ?

Il faut choisir sa protection selon l’intensité du soleil (Index Solaire, donné tous les jours d’été à la météo), mais également procéder par type de peau.
Les peaux mates, noires ou métissées peuvent opter pour un SPF 20 tel que le Spray Solaire, Thermaliv si le soleil est faible, et au minimum 30 en cas d’ensoleillement fort.
Les peaux claires, plus fragiles, doivent choisir un indice au moins égal à 30, en utilisant le Spray corps Mimitika par exemple, même par ensoleillement modéré. S’il est fort, privilégiez le SPF 50 de la même gamme, parfait pour les peaux sensibles.

On privilégie une crème adaptée pour le visage, comme la Elizabeth Arden IPS 50, qui n’est autre que la version solaire du célèbre baume « Eight Hours », à la texture légère et non grasse. On utilise un soin teinté comme la Flora Solaris de Sanoflore SPF 20 si notre teint hâlé n’a pas encore effacé d’éventuelles petites imperfections. La Brume Solaire Photoderm de Bioderma disponible en SPF 30 et 50 qui s’applique sans étalement est pratique d’utilisation et garantit une protection contre les UVA-UVB et est parfaitement tolérée par tous les types de peaux.

Pour votre enfant, préférez un FPS 50 en toutes circonstances tel que la crème solaire très haute protection, Polaar, le meilleur ami des peaux fragiles. Idem pour les femmes enceintes qui, à cause d’un phénomène hormonal, peuvent se retrouver avec un « masque de grossesse » après une exposition au soleil. En cas de peau intolérante, on ne se pose plus de question : le même produit quelle que soit l’intensité de soleil.
Et on n’oublie pas son chapeau pour couvrir le cuir chevelu.

Faut-il se protéger toute l’année?

Oui à la protection toute l’année, mais pas forcément avec un SPF. En effet, c’est bien l’environnement dans son ensemble, et le soleil en particulier, qui est les principaux responsables du vieillissement prématuré. Il faut s’en protéger toute l’année, mais pas forcément en appliquant un produit solaire avec SPF. C’est via les radicaux libres que l’environnement agresse notre peau. C’est donc contre les radicaux libres qu’il faut se protéger en continu. Pour cela, un soin anti radicalaire est parfait ! Lorsque l’intensité du soleil est faible (en hiver par exemple), la peau est capable de s’auto-défendre via ses mécanismes naturels.

En résumé : On garde son soin solaire avec SPF en cas d’exposition solaire, principalement l’été donc, et là, on l’applique aussi souvent que nécessaire. Le reste de l’année, on privilégie les soins riches en anti-radicalaires pour lutter contre le vieillissement cutané. N’oubliez pas non plus un baume tel que le Baume Protecteur pour les lèvres IPS 15 transparent, Elizabeth Arden pour protéger la peau fragile de vos lèvres des effets néfastes du soleil, à avoir toujours dans son sac à main. Privilégiez également les produits à mi-chemin entre un soin et un make-up pour le visage, comme la Crazy Cream, Sampar. Elle hydrate et constitue une parfaite base avant de se maquiller mais elle a surtout pour caractéristique de stimuler l’auto-protection de la peau contre les UV. Effet bonne mine garantit !

Les 4 règles indispensables

1) On se protège dès qu’on s’expose au soleil avec un indice adapté et une double protection UVA/UVB (même bronzée) et on renouvelle généreusement l’application toutes les deux heures en moyenne suivant l’ensoleillement et la durée d’exposition.

2) Non, les crèmes solaires n’empêchent pas de bronzer ! Inutile d’acheter alors un soin solaire avec un indice trop faible, il ne sera d’aucune efficacité et vous risquez d’attraper un coup de soleil.

3) Une peau bien hydratée est une peau qui bronze mieux. N’oubliez pas de bien appliquer un hydratant après chaque exposition.

4) Les produits solaires ne doivent pas être utilisés d’une année sur l’autre car ils contiennent peu de conservateurs. Les crèmes ont en général une durée de 9 à 12 mois après ouverture, donc celles de l’an passé, on les jette !