Les bons gestes pour un massage minceur réussi

Mincir grâce au massage ? On en rêverait ! Il se trouve que c’est possible : un massage bien réalisé, avec régularité, peut aider à affiner la silhouette. On fait le point avec Patricia Mondargan, remodeleuse de corps et de visage, qui a développé sa propre technique de massage amincissant pratiqué depuis plus de 7 ans.

Qu’est-ce qu’un massage amincissant ?
Le corps est notre enveloppe et chaque jour, on lui fait subir tout un tas d’agressions. En restant trop devant l’ordinateur ou en n’allant pas assez à la piscine, les cuisses ou les bras, petit à petit, s’épaississent et se ramollissent.
Le massage amincissant, à exercer avec une cellu-cup par exemple, est idéal pour celles qui se sentent gonflées ou flasques, malgré les efforts qu’elles peuvent faire pour contrôler leur assiette, limiter les pâtisseries, et se mettre au running le week-end. Comme l’explique Patricia Mondargan «le massage est la première technique de soin ! C’est une gymnastique passive.»
Le remodelage agit sur la lymphe, ce liquide qui nettoie le sang. «Quand elle ne circule pas bien, cela fait épaissir les tissus et on fabrique de la cellulite», explique notre spécialiste. «On va donc drainer la lymphe pour décoller la cellulite et donc mincir.» Les massages amincissants (« palper rouler ») que l’on pratique avec la cellu-cup ne sont pas toujours agréables, mais ils sont efficaces.

Les bons gestes
Patricia Mondargan prévient : «Attention, avec le massage amincissant, on ne maigrit pas, on mincit». Nuance !
Pour obtenir un réel effet de désengorgement, il faut faire appel à un professionnel. Mais voici le geste drainant, l’effleurage, que l’on peut pratiquer soi-même en prévention, pour stimuler la circulation de la lymphe. Le mieux est de l’apprendre au moins une fois avec un pro.
Pour les jambes, effectuez le geste en position allongée, sur le dos. Entourez votre cheville avec vos deux mains, les pouces écartés et posés sur la peau. Remontez vos mains avec les doigts bien serrés les uns contre les autres, en effleurant votre jambe, tout en la dépliant jusqu’à ce qu’elle se lève. Répétez le même geste trois fois d’affilée en respectant votre respiration puis passez à l’autre jambe.
Pour les bras, entourez votre poignet avec le pouce et l’index comme si c’était une pince. Les doigts doivent être joints les uns aux autres et bien épouser le tissu. Remontez jusqu’à l’épaule. Après avoir travaillé la face interne, retournez votre bas et effectuez les mêmes gestes sur la face externe.
Pour les cuisses, pratiquez un effleurage alterné avec les deux mains, en gardant toujours les doigts joints et le pouce ouvert. Commencez au dessus du genou et remontez vers le haut de la cuisse. Commencez par la face puis sur la face interne et terminez par la face externe.
Pour le visage, la main est souple et légère. Partez de la ligne médiane du visage pour aller vers l’extérieur. Posez les doigts de chaque main (index, majeur, annulaire, et auriculaire) joints les uns aux autres sous le menton et glissez du milieu du menton jusqu’aux oreilles en suivant l’ovale du visage. Répétez l’opération en partant de la bouche vers l’extérieur du visage puis, toujours les doigts joints, partez des ailes du nez vers les pommettes. Enfin, terminez par le front.
Si personne ne vous a appris la technique, évitez de vouloir faire de l’auto-massage sur votre ventre.
L’effleurage a son propre rythme, qui est toujours impair : on répète le même geste, 3 fois, 5 fois, 7 fois ou 9 fois.

Le saviez-vous ?
Il faudrait 5 à 10 séances une fois par semaine ou tous les 15 jours pour que l’effet amincissant d’un massage se voit durablement et que les capitons disparaissent.
Et pour compléter les massages : la pression de l’eau sur la peau à la piscine ou à la plage apporte le plus grand bien pour tonifier les membres.

Noélie, notre journaliste a testé le massage remodelant. Elle raconte :
«J’ai testé une séance de remodelage de deux heures avec Patricia Mondargan. D’abord, j’ai commencé par boire un verre d’eau. Elle a appliqué de l’huile d’argan et a commencé par travailler le ventre, puis les cuisses et les mollets côté face, avec notamment des méthodes de palper-roulé avant de passer aux cuisses et aux mollets côté pile, cette fois avec de la poudre de riz pour pouvoir mieux attraper la peau. Après le dos, elle a travaillé le visage, avec une crème hydratante, en appuyant sur des points très précis proches des sinus, réservoirs de lymphe, et en remontant vers les sourcils. À la fin, elle a stimulé les cuisses et le fessier avec une ventouse. Je termine là encore par un verre d’eau. C’est un massage tonique, de précision, pendant deux bonnes heures. Mais déjà, au bout d’une séance, mes paupières ont dégonflé, je sens mes jambes un peu plus fuselées -enfin!- et surtout, je reprends contact avec mon corps. Je me rends compte à quel point je le maltraite avec un mode de vie overbooké ! Patricia Mondargan m’explique que mes cours de danse jazz ne suffisent pas. Ils font travailler les muscles, mais pas suffisamment circuler la lymphe. La pression de l’eau sur la peau à la piscine ou à la plage apporte le plus grand bien pour tonifier les membres. Même si je suis frileuse, il faut que je file à la piscine !»

Article mis à jour le 04 mai 2016