Reconnaître ma cellulite et la traiter

La cellulite, résultat d’un changement de structure du tissu graisseux de la peau, est très souvent source de complexe. Voyons ensemble les conseils de Véronique Santini, nutritionniste spécialiste minceur et cellulite, pour dégommer ces capitons.

Plus de 3 femmes sur 4 se disent concernées par la cellulite. C’est un phénomène physiologique normal puisque les femmes sont génétiquement constituées pour stocker les graisses au cas où bébé pointerait le bout de son nez. Et malgré toutes les croyances sur le sujet, l’apparition de la cellulite n’est pas toujours liée à une prise de poids. Pas de jalouse, les femmes les plus minces peuvent, elles aussi, être touchées. “La cellulite est en fait le reflet du changement de la structure du tissu adipeux sous l’épiderme. Quand la vidange cellulaire se passe normalement, les cellules adipeuses se vident de l’eau, des graisses et des toxines accumulées. Mais quand il y a dysfonctionnement, la capacité de stockage des cellules adipeuses est saturée, la circulation des toxines ne se fait plus normalement et les cellules se gonflent” explique Véronique Santini. C’est cette inflammation et le changement dans la structure du tissu adipeux qui constituent ce désordre esthétique qui complexe tant de femmes.
3 cibles cellulite à détruire
Les causes, les formes et les stades de ces problèmes de cellulite peuvent être très différents. Véronique Santini nous aide à adapter nos soins en identifiant nos besoins.

Cellulite aqueuse

Comment la reconnaître ? L’aspect peau d’orange se voit quand on pince légèrement la peau.
Où ? Sur les cuisses et les fesses principalement.
En cause ? Une mauvaise circulation. Un déficit de la circulation lymphatique
Comment la combattre ? On boit beaucoup d’eau, idéalement combinée avec des plantes drainantes (un veinotonique à base de vigne rouge, ginkgo biloba ou petit houx par exemple). Dans son assiette, on évite le sel et on intègre dans ses salades l’artichaut, le romarin et le radis noir qui sont d’excellents drainants. On masse ses jambes du bas vers le haut avec une crème favorisant la circulation comme la Lotion Anticellulite d’UNANI ou une huile de massage drainante telle que l’Huile Excellence Fermeté, Delarom. Très mauvais pour la circulation, les bains chauds sont à éviter. On se rendra par contre régulièrement à la piscine pour faire quelques longueurs ou encore mieux de l’aquabike ! La technique par Ultra-son peu aider à éliminer les graisses par les voix naturelles. Rien ne vous empêche toutefois de passer par la case sport !

Cellulite graisseuse

Comment la reconnaître ? Sans pincer, un aspect peau d’orange est présent.
Où ? C’est la fameuse culotte de cheval mais aussi le ventre qui sont touchés.
En cause ? Trop de graisse et de sucre dans l’alimentation, trop peu de sport au quotidien.
Comment la combattre ? Premièrement, on se détend. Le stress aurait tendance à favoriser l’installation de la cellulite… Ensuite, on privilégie une alimentation saine riche en oméga 3 (colza, poissons gras…) et on saute sur un yaourt, une pomme ou une barre de céréale en cas de fringale. On associe à son veinotonique des plantes brûle-graisses telles que le guarana, le thé vert, le mathé. Pour atténuer l’effet peau d’orange et faire bouger les graisses on effectue des massages “palper-rouler” en institut ou à la maison avec une crème riche en caféine pour s’attaquer directement aux graisses. Pensez à gommer régulièrement votre peau (avec le Gommant Absolu Expert Corps de l’Institut Arnaud) pour affiner son grain et aider les lotions amincissantes (telles que la lotion ultra tonique raffermissante Libérez l’orange d’Indemne) à mieux se diffuser. Pour brûler les graisses installées, on se lance dans la course à pied ou on prend son vélo pour aller au boulot !

Cellulite fibreuse/indurée

Comment la reconnaître ? La graisse a tendance à s’amasser. La cellulite est bien installée. Plutôt rigide, elle est douloureuse quand on pince entre ses doigts.
Où ? À l’intérieur des genoux, sur la culotte de cheval le ventre, les bras et même parfois les mollets.
En cause ? La cellulite graisseuse n’a pas été traitée. Les amas graisseux se sont multipliés, rigidifiés et transformés en amas fibreux.
Comment la combattre ? Comme pour la cellulite graisseuse, on s’active et on revoit impérativement son alimentation. Il faut absolument stimuler la circulation veineuse pour déstocker les graisses et sucres qui se sont fixés sur les fibres. On combine l’association des crèmes fermeté (avec la Crème Excellence Fermeté de Delarom par exemple) et des massages avec une cellu-cup, CELLU-CUP ou un kinésithérapeute pour une action plus ciblée. Les techniques de Radiofréquence peuvent être assez efficaces. Des ondes pénètrent dans la cellule et les rendent malléables. L’eau remonte en surface et donc les cavités se vident. La peau se lisse peu à peu.