Vous êtes ici : Les coulisses

La vérité sur les parabens, sulfates et silicones

Vous êtes de plus en plus nombreuses à vous préoccuper des étiquettes de vos produits. Parabens, silicones, sulfates, ces ingrédients ont mauvaise réputation et on aimerait toutes savoir vraiment pourquoi. Alors, bashing mérité ?

Les parabens

Concrètement, les parabens sont présents dans les formules de nos produits pour empêcher la prolifération des bactéries et des champignons. Un bon point donc. Ce qu’on leur reproche ? D’être cancérogènes et d’être de susceptibles perturbateurs endocriniens. Non négligeable…

Les parabens ont été choisis pour remplacer d’autres conservateurs, les formaldéhydes par exemple, nocifs pour la santé, et dont l’utilisation est aujourd’hui limitée aux vernis à ongles. Les parabens ont aussi la réputation d’avoir un pouvoir allergisant de contact.
Attention aux produits qui affichent fièrement la mention “sans paraben” : ils peuvent être remplacés par d’autres ingrédients chimiques tout aussi nocifs – notamment si la marque n’a aucun engagement green.

➡ Comment les repérer : butylparaben, isobutylparaben, méthylparaben, éthylparaben… C’est écrit dessus.

Quelques exemples de soins sans parabens : les produits Anatomicals, qui proposent tout plein de soins corps et une jolie crème pour les pieds à l’eucalyptus.
Les produits bio n’en contiennent pas, vous pouvez foncer vers les soins Sanoflore, Absolution.

Notre incontournable best-seller la Nuit Polaire de Polaar refuse également les parabens, bonne nouvelle

Les soins Anatomicals, sans parabens.

Les silicones

On trouve des silicones un peu partout. Crèmes, sérums, shampooings… Pour résumer, ils forment une couche superficielle sur la peau et les cheveux pour les embellir.

Ils donnent à vos longueurs de la brillance, une douceur infinie, bref ce dont on rêve toutes. Cependant, derrière l’effet chevelure de rêve d’apparence, le silicone se contenterait de camoufler des cheveux abîmés et secs. S’il crée une couche qui protège le cheveu, il a aussi un effet étouffant non négligeable. Cependant, il ne faut pas oublier que les longueurs de vos cheveux sont des cheveux « morts »,  seule la racine implantée dans le cuir-chevelu est vivante. Impossible donc de les réparer de quelconque façon, naturelle au chimique.

A terme, le silicone rend les cheveux plus lourds, plus gras. Sur la peau, il a tendance à boucher les pores. Un bon exemple : les bases de maquillage, qui lissent votre peau mais qui l’étouffent en même temps. La porte ouverte aux imperfections et points noirs.
Côté environnement, les silicones ne sont pas biodégradables. Pas les meilleurs amis de votre corps, de vos cheveux et de la planète donc. 🌍

➡ Comment les repérer : ils finissent généralement par “-xane”, “-ane”, “-thicone” ou “-thiconol”. Par exemples : dimethicone, triméthicone, PEG-modified dimethicone (PEG/PPG-20/15 Dimethicone – PEG-12 Dimethicone), Dimethicone copolyol, Amodimethicone & C11-15 Pareth 7 – Amodimethicone & Laureth-9 – Amodimethicone & Trideceth-12 – Amodimethicone & Cetrinomium Chloride…

Quelques exemples de soins et make-up sans silicones : Rares sont les soins capillaires qui parviennent à les éviter ! C’est le cas de L’Huile ExtraordinaireL’Or Bio de Melvita, multifonctions, qui répare la peau comme les longueurs abîmées.
C’est aussi le cas des jolis soins Korres ou Huygens.
Même chose dans le maquillage pour le teint, qui aime à lisser le grain de peau. Mais vous trouverez de superbes bases make-up sans silicone comme l’Oil Control The Makeup Primer Spray de Skindinavia ou la brume fixatrice de make-up Ma Vap’ bien aimée de Garancia.
Ici aussi, les produits bio  ou Green seront un très bon repère, comme la BB crème d’Akane.

Les sulfates

Quand on sait qu’à l’origine, les sulfates sont destinés aux produits ménagers comme détergents, on peut se poser des questions… Ils servent à faire mousser les formules des shampooings par exemple et à éliminer les impuretés de la peau.

Ils sont suspectés d’être la cause d’apparition des pellicules, de décaper la fibre capillaire et de détériorer les pigments de coloration. Souvent trop irritants, ils peuvent provoquer des rougeurs, voire des démangeaisons. À éviter donc pour les peaux et cuirs chevelus les plus sensibles.

Les shampooings sans sulfate peuvent surprendre de part leurs formules qui moussent bien moins. Cependant pas d’inquiétude ils sont tout aussi efficaces, il s’agit juste d’une nouvelle habitude à adopter !

➡ Comment les repérer : sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate, sodium lauryl sulfate… Comme pour les parabens, le terme est transparent.

Quelques exemples de soins sans sulfates :
On évite le sulfate sur la peau avec la Crème hydratante sous la douche Human + Kind ou la version Crème Soufflée pour le Corps. Ou on passe au shampooing solide comme celui de Lamazuna.