Vous êtes ici : Les coulisses

7 gestes beauté qui ont changé depuis notre enfance

Prise de conscience écologique, découverte des méfaits sur la santé ou nouveaux codes esthétiques, les us et coutumes ont changé dans la salle de bain. Si on utilise les même soins que nos mères, on ne le fait plus de la même manière. Inventaire des habitudes beauté qui ont évolué depuis notre enfance tout en restant un peu les mêmes.

7 gestes beaute

1- On se laque les ongles version vegan

On fantasmait sur les vernis à ongles de nos mamans, rouge ou rose… Aujourd’hui, on ne résiste pas à une garde-robe ongulaire qui nous en fait voir de toutes les couleurs. On craque notamment pour les teintes pastel de la collection de vernis imaginée par la blogueuse star espagnole Gala Gonzalez pour Color Club. Mieux que celles de notre enfance, ces laques sont vegan, donc non testées sur les animaux. Formulées sans toluène, DBP et formaldéhyde.
Pour les shopper, c’est ici.

2 – On fixe notre chevelure avec des sprays écologiques

Pour fixer leur crinière sauvage, nos chères mères usaient et abusaient de la laque. Depuis les années 80, on a détecté les substances chimiques catastrophiques pour l’environnement et néfastes pour notre santé. Pour exemple, les phtalates qui ont des effets délétères sur la mise en place du potentiel reproducteur masculin. Sous forme d’aérosol, elles avaient aussi un impact déplorable sur la planète. Si on n’a pas renoncé à dompter nos mèches rebelles, on le fait désormais avec éco-conscience !
Pour shopper une laque écolo, c’est ici.

3 – On se shampooine au conditionner

Avant, l’après-shampooing n’était qu’une étape parmi d’autres pour réussir son shampooing impeccablement. Plus maintenant. Aujourd’hui, nous faisons face à un nouveau phénomène, les No-poo, à traduire « sans shampooing ». La théorie ? Les shampooings seraient trop agressifs pour notre chère chevelure. Alors certaines beautystas ont décidé de se laver les cheveux au conditionner, qui contiendrait suffisamment d’agents lavants pour laisser une crinière propre en douceur.
Pour shopper un après-shampooing pour toute la famille, c’est ici.

4 – On sublime ses lèvres avec soin

Parmi nos gestes beauté préférés, il y a celui de l’application d’un joli rouge à lèvres. Il n’était pas rare que petite, nous nous amusions à appliquer un rouge en cachette avec plus ou moins de dextérité. Et si aujourd’hui nous maîtrisons la pose du rouge à lèvres sans bavures, nos plus beaux tubes ne dessèchent plus les lèvres, mieux encore ils regorgent aussi de soins – hydratants, repulpants, émollients, nourrissants. Les marques rivalisent d’ingéniosité pour fabriquer des raisins qui ne se contentent pas seulement de colorer les lèvres !
Pour shopper un rouge à lèvre soin, c’est ici.

5 – On applique du feutre sur les paupières

Certes, le regard de chat est une astuce beauté séculaire (même Cléopâtre dessinait son regard au khôl). Pendant des décennies, les femmes ont usé de patience et de minutie pour réussir un trait correct au pinceau fin. Aujourd’hui, les marques nous facilitent la tâche en déclinant les feutres-liner. Leur mine souple nous permet d’afficher un regard de vamp, sans accroc et sans s’y reprendre à dix fois.
Pour shopper un feutre pour les paupières, c’est ici.

6 – On fait semblant d’être bronzée

Dans les années 80, ignorant encore en partie les méfaits des UV sur la peau, on lézardait des heures au soleil sans se protéger suffisamment. Prise de conscience des risques oblige, les laboratoires cosmétiques ont inventé l’autobronzant dans les années 90. Ce produit miracle permettait d’afficher un joli hâle sans pour autant s’exposer au soleil… quand on ne virait pas carotte ! Aujourd’hui, les autobronzants ont multiplié les textures et nous permettent d’afficher un teint doré toute l’année avec un résultat naturel.
Pour shopper un autobronzant, c’est ici.

7 – On se fait un teint de poupée sans excès

Fans de blush, les working-girls des 80’s sculptaient leur visage en creusant les joues à grand renfort de poudre rose ou abricot. Voilà quelques saisons que nous prônons un retour au naturel. Les poudres ou blushs crème se fondent délicatement sur la peau pour un effet bonne mine naturel. Notre manière même de l’appliquer a changé : aujourd’hui, plus question de tracer une large ligne bien voyante dans le creux des joues. L’idée est d’appliquer le blush sur le bombé des pommettes comme si on rosissait de plaisir sans artifices.
Pour shopper le bon blush, c’est ici.