Vous êtes ici : Corps > Soins

Quel déo choisir

Qu’est-ce qu’un bon déo ? Celui qui limite la transpiration, ça c’est sûr, celui qui sent bon, cela à son importance, mais aussi (et surtout) celui qui ne fait assurément pas pénétrer d’ingrédients dangereux dans le corps. Petit panorama pour trouver celui qu’il vous faut.

Tout d’abord, petit point sur la question “sels d’aluminiums” liée aux déodorants et aux anti-transpirants. Si on soupçonne fortement ceux-ci d’être liés à la recrudescence de cancer du sein des dernières décennies, des études sérieuses menées sur le sujet ne donnent aucune preuve de corrélation. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé recommande tout de même une concentration inférieure à 20% de chlorhydrate d’aluminium.

Pour faire au mieux avec en tête l’idée qu’il est préférable de prévenir que plus ou moins guérir, voici une petite sélection de déodorants et anti-transpirants pour que chacune trouve le bon déo-bille/talc/spray/baume.

La pierre d’alun

Le nom “alun” vient d’”aluminium”, donc contrairement à une idée bien répandue, cette pierre naturelle en contient mais, bonne nouvelle, dans une forme qui n’a aucune action sur la peau et s’élimine au rinçage. Notre chouchou : le Deo Spray à la Pierre d’Alun de Benta Berry.
Comment l’utiliser ?
On humidifie la pierre d’alun à l’eau du robinet puis on la passe sous les aisselles.
Le + :
La pierre d’alun est apaisante et cicatrisante ce qui a son intêret pour minimiser le feu du rasoir. Elle dure très longtemps et son efficacité sur les mauvaises odeurs est impressionnante même par temps chaud !
Le – :
La pierre d’alun n’a pas d’odeur, ce qui peut surprendre nos petits nez très habitués aux fragrances chargées. Vérifiez dans un premier temps si vous n’êtes pas allergique.

Le baume

La formule baume est surprenante mais particulièrement convaincante (le déodorant bio crème de Soapwalla par exemple).  Ce produit hyper hydratant bloque naturellement la transpiration, tandis que le bicarbonate de sodium resserre les pores. Enfin, la formule de cet anti-transpirant peut s’agrémenter d’un parfum comme dans le cas des déodorants Schmidt’s, très frais, parfumés au citron à l’ylang-ylang…
Comment l’utiliser ?
On récupère une noisette de baume qu’on chauffe entre ses mains. Puis on applique le baume sous les aisselles, formant ainsi une fine couche hydratante et protectrice.
Le + :
La fraîcheur, le côté super naturel et l’odeur fraîche. Le format facile à emporter.
Le – :
Une deuxième application en cours de journée peut être nécessaire en cas de surchauffe et peut nous éviter quelques auréoles.

La poudre ou le talc parfumé

Autre type de déodorant singulier mais que les aventurières de la beauté adopteront avec joie : la version en poudre !
Le galet Téo de Lush et le talc Pink, Granado en sont deux exemples. La poudre bloque la sudation et son parfum citronné ou fleuri permet de combattre les odeurs provoquées par les bactéries présentes à la surface de la peau.
Comment l’utiliser ?
En frottant doucement le galet sous les aisselles, ou bien en récupérant un peu de talc dans le creux de la main avant de l’appliquer.
Le + :
La formule naturelle, le packaging étonnant, la technique exotique, et le parfum délicieux. Une efficacité assez impressionnante.
Le – :
Attention à ne pas recouvrir ses vêtements de poudre. Une question d’habitude.

Le spray

Classique, ce déodorant est une vraie valeur sûre. On en trouve de toutes les tailles et de tous les parfums.
On aime : le déodorant Weleda, le déo spray à la pierre d’Alun de Benta Berry et le déodorant Brume Active de Cattier.
Comment l’utiliser ?
On vaporise un peu de produit sur les aisselles et on attend 30 secondes avant de mettre son top.
Le + :
En format mini (le Déo aux sels minéraux d’Huygens par exemple), il est extrêmement pratique à utiliser. On l’emporte dans son sac pour pouvoir faire quelques retouches très facilement.
Le – :
On a souvent tendance à avoir la main lourde sur les pulvérisations. Pas toujours économique.

Le déodorant bille

Les grandes marques ont vite pris le pli de de l’anti-transpirant sans sels d’aluminium face au rejet des consommateurs, avec plus ou moins de succès. Même sans afficher une composition 100% naturelle, certains déodorants à bille comme le déodorant minéral PureFitness de Polaar refusent à la fois les sels minéraux, l’alcool et les parabens.
Comment l’utiliser :
Retournez le déodorant pour faire descendre le produit vers la bille. Faites glisser la bille sous l’aisselle. Attendez une petite minute avant d’enfiler ses vêtements.
On aime : l’Undercover Agent de True Organic of Sweden
Le + :
La facilité et la douceur à l’application.
Le – :
Les déodorants à bille qui cumulent bonne composition et efficacité ne sont pas légion.

 

Article mis à jour le 23 novembre 2015